Revealing potential

Archive for April, 2011

Where is the Value – TEDx Danubia Budapest

Systémique Globale – Global Systemics

Créer de la valeur à 5 étages

Pour rester dans la même logique que la Triple Comptabilité, mais en y ajoutant deux dimensions importantes, le « Bilan Terre » – en dessous – et le « Bilan Bien Commun » – au dessus – la photo est complète.

 La Systémique Globale, définition originale dont vous recevez ici-même la primeur:

 Faire des bilans à cinq dimensions – bilan terre, bilan matériel, bilan émotion, bilan connaissance, bilan bien commun – au niveau d’un individu, d’une équipe, d’une entreprise ou organisation, d’un pays, région ou d’un peuple. Comprendre et cartographier comment la création de valeur traverse ces cinq bilans, et comment une cohérence globale et transversale peut se mettre en place.

 Bilan Terre:

Au passif: l’impact négatif sur la terre de l’activité de la personne, d’une équipe, d’une entreprise ou organisation, d’un pays, région ou d’un peuple, exprimé qualitativement, et quantitativement. Chiffré en monnaie si possible.

À l’actif: la compensation, le retour à la terre constructif, « ce que je rends à la terre », de la personne, d’une équipe, d’une entreprise ou organisation, d’un pays, région ou d’un peuple, exprimé qualitativement, et quantitativement. Chiffré en monnaie si possible.

 Bilan Bien Commun:

Au passif: l’impact négatif sur le bien commun, sur l’intérêt général, de l’activité de la personne, d’une équipe, d’une entreprise ou organisation, d’un pays, région ou d’un peuple, exprimé qualitativement, et quantitativement. Chiffré en monnaie si possible.

À l’actif: la valeur ajoutée au bien commun, sur l’intérêt général, constructif, « ce que je rends à la société », de la personne, d’une équipe, d’une entreprise ou organisation, d’un pays, région ou d’un peuple, exprimé qualitativement, et quantitativement. Chiffré en monnaie si possible.

 Oups, cinq niveaux, en voilà une complexité ! Mais non, le regard global holistique est tellement plus simple vu comme cela.

Voilà, dans l’ordre d’apparence, les 5 étapes se profiler:

  1. Tout d’abord, faire des choses qu’on aime. Tout ce que nous faisons avec amour et passion, nous le faisons bien. Tous les patrons savent cela. Valeur Emotionnelle.

  2. Ensuite, que ces choses aient du sens, qu’elle ajoutent de la Valeur au Bien Commun, au projet collectif, en accord avec les autres, la nature, la terre.

  3. Puis, utiliser son intelligence, ses connaissances, les développer, comprendre les choses. Valeur Connaissance.

  4. En accord avec la Terre. Moins détruire, compenser, ajouter, remercier.

  5. Naturellement, nous pouvons en toute cohérence, créer de la Valeur Matérielle, pour soi, pour ses équipes. Durablement. C’est une conséquence naturelle plutôt qu’un exercice de performance au forceps.

<illustration progressive des 5 bilans>

 Systémique Globale pour Soi

 « La main qui donne est bien plus heureuse que celle qui reçoit « 

(Actes des apôtres)

 Bilan « Bien Commun » personnel

En quoi je contribues à mon entourage, au Bien Commun, à la société. Bénévolat, dons et charité. Ma participation aux actions de RSE, services pour l’intérêt général.

 Bilan Connaissance « tête » personnel

Ce que j’ai appris – Ce que je n’ai pas compris/appris. Ma vision, mon rêve, ma « raison d’être ». Mes compétences, connaissances, talents. Ma compréhension de la vie. Mes réseaux. Mes expériences.

 Bilan Emotionnel « cœur » personnel

Mes colères, tristesses, rancœurs, déprimes, émotions négatives, relations destructives. Mes joies, passions, bonheurs, beaux moments, émotions positives et bonne humeur, ses relations positives.

 Bilan Matériel « corps » personnel

Santé. Finances et assurances. Son logement.

 Bilan « Terre » personnel

Mon impact négatif (CO², pollution et déchets, mode de vie)

Mon impact positif (compensation CO², plantations, …)

À partir du moment où nous mesurons quelque-chose, cette chose peut devenir importante (C’est ce que mon fils m’a appris en faisant des concours de « qui fait le pipi plus loin – il me bat de 60 cm »).

 C’est l’équilibre entre le matériel et l’immatériel qui donnera une chance de survie aux personnes et aux entreprises. Le Yin et le Yang. Le tangible et l’intangible. Les machines avec les connaissances et compétences qui les font tourner. Pour l’humain cela veut dire: l’équilibre entre le matériel (sa santé et ses finances, son rapport son corps et la terre), et le rapport sa partie immatérielle et au Bien Commun. Les croyants diront leur « âme ». Les spirituels diront leur « esprit ». Les autres qui espèrent être un peu plus qu’un morceau de viande animés, leur « raison d’être » sur cette terre, dans leur environnement social et naturel.

 Pour une région ou un pays cela veut dire: l’équilibre entre les ressources agricoles, naturelles et terrestres, et le projet de la région, ses compétentes et talents.

 Mais quand nous faisons un bilan, il faut avoir la discipline d’esprit d’évaluer les forces, mais également les carences ou faiblesses. Mesurer les dettes sont aussi importantes que les actifs car elle offrent un potentiel de développement, comme une inspiration qui sera suivie d’une expiration créatrice. Le banquier vous le confirmera. Le passif immatériel donne – de la même façon – un potentiel de création de valeur. A condition bien sûr de les qualifier, les quantifier et les transformer en valeur. Si l’on n’a pas le courage ni la vision pour les détecter et les mesurer, alors le potentiel de valorisation passe tout simplement la trappe. Dommage.

 Ne pas agir coûte plus cher que de faire une erreur en avançant

La Triple Comptabilité et Systémique Globale d’une région ou d’un pays

 Au niveau d’une région ou d’un pays, les dirigeants peuvent faire leur « Triple Compta » et « Systémique Globale » avec l’aide des habitants. Un bilan annuel en quelque sorte. En même temps que le budget.

Elle ajoutera quelques champs de travail intéressants:

  Bilan « Bien Commun » collectif

En quoi nous contribuons à notre entourage, à l’intérêt général, à la société. Est-ce que notre administration et société est organisée pour que les besoins de la communauté soient remplis?

 T: Bilan Connaissance « tête » collectif

La « raison d’être » de la région. La compréhension de l’histoire. La compréhension, les enseignements des événements de l’année écoulée. Les connaissances et compétences présentes. La vision politique et sociale pour la région. Système éducatif. Spécialités de la région.

 T: Bilan Emotionnel « coeur » collectif

Colères, tristesses, rancœurs, déprimes, frustrations, événements douloureux pour la région. Mais aussi le joies, passions, pour la région et ses habitants/entreprises. Sport, entreprises, art, culture, …

Affection pour la région. Identité affective. Bonheur national brut.

 T: Bilan matériel « corps » collectif

Santé physique des habitants. Finances de la région. Infrastructures (routes, rivières, montagnes, chemin de fer, écoles, industrie,…).

 Bilan « Terre » collectif

Notre impact négatif (CO², pollution et déchets, mode de vie)

Notre impact positif (compensation CO², plantations, aménagement d’espaces verts et naturels,…). Plantations (parcs, agriculture durable, …).

Soins au monde animal (abeilles, réserves naturelles,…). Assainissement de la terre et de l’eau.

Cette vue globale « Systémique » permet de cartographier de façon simple et ergonomique les forces et défis d’une région ou d’un pays. Elle peut mettre en avant sa raison d’être, sa façon d’exister dans son entourage direct et global.

Michel de Kemmeter, http://www.uhdr.net 

Tag Cloud